vendredi 26 février 2016

L'énigme du blason de Gréoux



Le blason généralement représenté aujourd'hui est le suivant :

"Coupé, au I d'argent à un loup de sable, au II d'azur à un écureuil d'argent".

Un rapide coup d’œil dans l'Armorial Général de France dressé en vertu de l'édit royal de novembre 1696, nous indique que Gréoux, qui avait, dans un premier temps, négligé de se soumettre à l'obligation de faire enregistrer ses armoiries, s'en vit attribuer d'office.

"D'argent à un loup de sable, coupé de sinople (alias de sable) à la croix d'or".



Mais d'où peut donc bien sortir ce malicieux petit animal à la queue en panache ?

En regardant plus attentivement l'Armorial Général, on constate à l'article suivant, que Marc Antoine Clapier, bourgeois de Gréoux, avait pareillement omis de faire enregistrer ses armoiries, il se vit donc imposer les armes suivantes :


Et voilà qu’apparaît notre fameux écureuil !

L'erreur vient en fait de Louis de Bresc, auteur d'un "Armorial des Communes de Provence" publié en 1866. Cet ouvrage n'est pas exempt d'âneries, mais est toujours considéré comme une sorte de "bible" en la matière. Mieux vaut donc se référer, comme dans le cas présent, à la source originale.





L'auteur, à l'article Gréoux, page 134, cite ses sources, et c'est tout à son honneur, mais ce que le lecteur ignore, c'est que L. de Bresc se fourvoie en mélangeant deux blasons différents, mariant ainsi le loup de Gréoux et l'écureuil de Clapier.

Armorial Général de France, Provence II, f° 402

Rétablissons aujourd'hui la réalité historique.
Les véritables armoiries de Gréoux sont celles-ci :



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire